Aller en haut de la page
L'OUSTAU DES CARAMAGNOLS - locations d'appartements meublés de vacances 3*

VISITEZ LA GARDE-FREINET

 

Le village de La Garde-Freinet
Nichée au cœur du Massif des Maures, La Garde-Freinet, vieux village provençal, a su préserver son authenticité. On y accède par des routes pittoresques serpentant dans une nature sauvage. Sa position de sentinelle au sommet du col lui valut l'appellation de "garde".
Le nom des habitants est Gardois, de "Gardeu" en provençal. Freinet, ajouté après, fait référence au territoire du Fraxinetum (vaste plaine peuplée de frênes, de Gassin à Grimaud).

Au XIXème siècle,

le village connaît un essor ; accroissement rapide et considérable, qui accompagne l'explosion de l'industrie bouchonnière. En 1872, la commune recense près de 660 bouchonniers pour une population de 2687 habitants. Témoin de l'âge d'or de La Garde-Freinet,les nouveaux quartiers des Aires et de la place Neuve se greffent aux ruelles sinueuses du vieux village, pour lui donner l'aspect qu'il conserve aujourd'hui encore.
La Garde-Freinet offre un éventail exceptionnel de promenades qui conduiront les amoureux de la nature, par des sentiers balisés, vers des lieux empreints de poésie.
Les amateurs randonneurs, à pied, en VTT ou à cheval, trouveront à l'Office de Tourisme le dossier complet de toutes les balades en 4 langues.
Surplombant le village actuel, le Fort Freinet domine la seule voie d'accès qui relie la vallée de l'Argens au golfe de Saint Tropez.
Une bien jolie place à La Garde-Freinet La croix en haut de La Garde-Freinet
Egalement, la Garde-Freinet nous offre un panorama exceptionnel sur les massifs préalpins, la Méditerranée et les paysages forestiers des Maures.
Dix années de campagnes de fouilles archéologiques ont permis de dégager les vestiges d'un village fortifié du Moyen-Age. Pour y accéder, le sentier longe la falaise jusqu'aux portes du village, où l'on peut voir les restes d'une trentaine d'habitations taillées dans le schiste.
Les conditions de la destruction du Fort Freinet sont connues, mais son origine, la remise en cause de l'occupation sarrasine ou la fonction de certaines habitations, alimentent les discussions, sur un site qui n'a pas encore livré tous ses secrets.